Bibliothèque


Présentation de la bibliothèque du 1er degré

La bibliothèque du 1er degré est magique.
C’est une véritable caverne d’Ali Baba pour tous ceux qui aiment lire. Mais c’est aussi un lieu de découverte, de surprise et d’apprentissage pour ceux qui pensent que lire un roman, ce n’est pas pour eux. Dans ce petit local qui, de prime abord, ne paie pas de mine, se trouvent rassemblés près de 3000 romans différents. Uniquement des romans de littérature jeunesse, de tous les styles et pour tous les goûts. Impossible pour un élève de proclamer : « Il n’y a rien qui me plait ici ! » D’ailleurs, très vite on s’y sent à l’aise et on y revient, même si c’est juste pour passer un instant au milieu de tous ces romans. Des romans qui racontent des histoires, des histoires qui apprennent la vie.Car c’est bien de la vie dont il est question : avec les personnages, le jeune lecteur peut vivre des histoires d’amitié, des histoires d’amour, des drames sociaux ou familiaux, des joies et des déceptions. Il côtoie la justice et l’injustice, la paix et la guerre, le bonheur et le malheur. Il peut choisir de s’identifier ou non à un personnage. Et peu importe, finalement, si l’histoire se déroule dans l’Antiquité, sur une autre planète ou au milieu de sorciers et sorcières.


La bibliothèque du 1er degré est vivante.
Régulièrement, les rayonnages se remplissent de nouveaux livres qui témoignent de l’actualité littéraire mais aussi qui répondent aux demandes des jeunes lecteurs. Régulièrement, des livres oubliés ou quelque peu délaissés ressurgissent, parfois tout simplement parce qu’un élève peu motivé recherchait un livre le moins épais possible et s’est retrouvé piégé par ce petit roman insignifiant qu’il dévore en quelques heures. En outre, les romans aiment voyager : ils rentrent et sortent au gré des envies des lecteurs qui savent très bien qu’ils peuvent emprunter un livre, en lire les premières pages et puis le restituer sans avoir de compte à rendre. Le livre ne s’en offusquera pas et les bibliothécaires non plus.


La bibliothèque du 1er degré est accueillante (1)
La bibliothèque est ouverte quasiment tous les matins avant la première heure de cours, pendant les récréations et sur les temps de midi. Les bibliothécaires sont toujours là pour conseiller, pour donner envie, pour témoigner. C’est aussi un lieu d’échanges où les élèves partagent leurs expériences de lecteurs. Il est possible pour un élève  - et même recommandé - de partir à la découverte des trésors qui emplissent les étagères tout simplement en prenant un livre au hasard, en observant sa première page de couverture, en lisant le texte apéritif, en le feuilletant, en le remettant à sa place ou en l’empruntant. Juste pour essayer. Par ailleurs, le prêt est gratuit et doit le rester.


La bibliothèque du 1er degré est accueillante (2)
Elle dispose d’un petit local annexe avec des tables, des chaises et des rayons remplis de bandes dessinées. Ce local, c’est la salle de lecture ou tout élève qui souhaite se plonger dans une bande dessinée ou dans un roman est le bienvenu, principalement durant l’heure de table. Il y règne donc une activité intense mais silencieuse. Interdiction de boire ou manger, de papoter, de dormir, d’étudier ou de travailler. La seule activité admise est la lecture de romans et de bandes dessinées. Tout fauteur de trouble est chassé sans pitié.


La bibliothèque du 1er degré est indispensable.
C’est grâce à elle que la notion de « plaisir de lire » est une réalité au Collège Don Bosco. Elle offre aux élèves une immense liberté face à la lecture et permet aux professeurs de français du 1er degré d’intégrer pleinement cette notion dans leur cours. Bien sûr, ces dernierspeuvent toujours imposer à leurs classes la lecture d’un même roman mais ils ont surtout l’immense privilège de pouvoir leur proposer des listes dans lesquelles les élèves vont pouvoir choisir le roman qui les tente. Quelques listes sont d’ailleurs préparées par les bibliothécaires : elles sont soit conçues autour d’une thématique (les sorcières, la guerre 14-18, la guerre 40-45, le harcèlement à l’école, les dangers d’internet, la différence, …), autour d’un genre littéraire (le roman historique), ou autour d’un auteur (Marie-Aude Murail, Moka, Michel Honaker, …). Une liste a même été établie en collaboration avec les professeurs de latin autour du thème de la mythologie gréco-romaine.


La bibliothèque du 1er degré est unique.
Disposer d’un tel lieu, c’est un choix d’école. Nombreux sont les jeunes élèves qui s’y sentent bien. Nombreux sont ceux qui y apprivoisent la lecture. Ou que la lecture apprivoise. Bien évidemment, nombreux aussi sont ceux qui passent au 2ème degré sans en avoir réellement profité. Dommage pour eux… La littérature jeunesse est tellement riche et a tellement à offrir aux jeunes lecteurs qu’il est vraiment idiot de passer à côté.

Ivo Carbocci, janvier 2016